Contenu - SAKK Ambassadeurs

SAKK Ambassadeurs

Ursula Abgottspon

Sandro Anchisi

Parce que le travail d’équipe et l’implication des personnes touchées par le cancer sont au cœur de la recherche clinique : une des clefs pour vaincre cette maladie.

Dr. med. Sandro Anchisi, Chef du département de médecine interne et gériatrie du CHVR, Hôpital du Valais (RSV)

J'ai perdu mon compagnon à cause du cancer. Le cancer est le diagnostic le plus brutal. Pour le malade comme pour son entourage. Ce sont des hauts et des bas émotionnels.

Ursula Abgottspon, Partenaire This Jenny († 15.11.2014)

BAUM

Le cancer est une réalité. Dans notre société, dans mon entourage et dans ma famille. Je suis reconnaissant au SAKK pour son travail de recherche. C’est pourquoi je soutiens son engagement quotidien au service de la santé en tant qu’ambassadeur.

BAUM, chanteur

Daniel Betticher

Une recherche clinique contre le cancer de haute qualité permet le développement de traitements modernes et donne nouvel espoir aux patients cancéreux -- le SAKK rend ceci possible dans toute la Suisse!

Prof. Dr. med. Daniel Betticher, Chef du Département de Médecin interne et Oncologie, HFR, Hôpital de Fribourg

Christoph Bieri

Par mon père, je suis venu à la lutte suisse à l'âge de dix ans. Je pratique maintenant depuis plusieurs années ce que j'ai commencé à l'âge scolaire dans le cadre du sport de pointe. A côté du travail, j'investis chaque semaine environ 12 heures dans l'entraînement. J'ai déjà connu de nombreux succès inoubliables. En plus de l'esprit sportif de mon environnement, une bonne santé est la base qui me permet de profiter de ma passion. Mais tout le monde n'a pas ma chance d'avoir une bonne santé. C'est donc pour moi une affaire de cœur que de m'engager pour le SAKK.

Christoph Bieri, Lutteur suisse

Markus Borner

La plupart des personnes concernées aimeraient pouvoir profiter elles-mêmes des dernières possibilités de traitement et aident volontiers afin que les autres puissent tirer profit de ces expériences – c'est ce que le SAKK rend possible.

Prof. Dr. med. Markus Borner, médecin-chef du département Oncologie & hématologie, Centre hospitalier Bienne

Irma Bossart

2013, j'ai reçu le diagnostic d'un cancer du sein agressif qui avait déjà formé des métastases dans les poumons. Une opération était impossible. Mais j'ai pu participer à l'étude 22/10 du SAKK et profiter ainsi d'un nouveau médicament optimal dans mon type de cancer du sein. Le médicament agit très bien, les métastases ont totalement régressé et la tumeur dans le sein presque entièrement. Les effets indésirables sont relativement faibles et je me sens presque guérie pour l'instant. Ce qui m'a motivée de participer à une étude était d'avoir accès à un nouveau médicament. Mais je suis aussi prête à mettre mes données et l'évolution de mon traitement à la disposition de la recherche, afin qu'elle puisse développer des médicaments encore meilleurs et avec encore moins d'effets indésirables.

Irma Bossart, Patiente partipant à une étude

Franco Cavalli

Nous en savons toujours plus sur le cancer et nous pouvons toujours mieux le traiter. Mais le cancer sera toujours présent et, avec l'allongement de notre espérance de vie, les cas de cancer augmenteront en Suisse à l'avenir. C'est pourquoi la recherche contre le cancer est plus importante que jamais.

Prof. Dr. med. Franco Cavalli, cancérologue et directeur scientifique de l'Institut oncologique de la Suisse italienne

Thomas Cerny

La fondation Recherche suisse contre le cancer félicite le SAKK pour son jubilé et continuera à le soutenir dans ses efforts pour faire avancer une recherche sur le cancer innovante quoique critique en termes d'utilité et ciblant les besoins urgents des patients.

Prof. Dr. med. Thomas Cerny, Président Fondation Recherche suisse contre le cancer (RSC)

Yvonne Gemperle

Grâce aux médicaments expérimentaux, je peux jusqu'à présent profiter d'une vie sans douleur et bien remplie. Je peux être là pour mes enfants et mener une vie de famille active. J'en suis très reconnaissante.

Yvonne Gemperle, Patiente partipant à une étude

GUSTAV

Le SAKK veut que plus de personnes guérissent du cancer et que plus de personnes puissent vivre mieux avec leur maladie cancéreuse. Moi aussi, je m'engage pour cela.

GUSTAV, Chanteur

Tanja Gutmann

J’ai eu l’immense chance de guérir d’une tumeur du cerveau bénigne. J’en serai toujours reconnaissante. Je soutiens le SAKK dans sa lutte contre le cancer afin que d’autres puissent avoir la même chance.

Tanja Gutmann, Présentatrice de télévision et d'événements

Norbert Hochreutener

Félicitations au SAKK pour son 50e anniversaire. Par son activité de recherche très importante, il est d'une utilité directe pour les patientes et patients. Le traitement anticancéreux ciblé personnalisé représente un grand progrès. A l'avenir aussi, je souhaite plein succès au SAKK.

Norbert Hochreutener, Conseiller national, Président Fondation suisse pour la recherche clinique sur le cancer

Wendy Holdener

Le cancer peut toucher chacun de nous, des associations et fondations comme le SAKK sont donc extrêmement importantes.

Wendy Holdener, Skieuse de compétition

Ruedi Lustenberger

La science et la recherche doivent répondre à l'exigence d'un apport de connaissances pour l'utilisation pratique. C'est exactement ce que fait la recherche clinique contre le cancer, qui aide ainsi les futurs patients à profiter des dernières connaissances.

Ruedi Lustenberger, ancien Président du Conseil national (2014)

Sanna Lüdi

La victoire et la défaite sont proches l'une de l'autre – je m'engage pour le SAKK afin que la recherche contre le cancer gagne de nombreuses victoires.

Sanna Lüdi, Skieuse freestyle

Jaël Malli

Vaincre un jour le cancer semble encore être un rêve aujourd'hui. Mais il y a des personnes qui se sont fixé ceci comme objectif. Je veux soutenir cet engagement.

Jaël Malli, chanteuse

Christoph Mamot

Pour mieux traiter les patients cancéreux, nous avons besoin d'humanité et, d'autre part, de progrès aussi. Ceux-ci ne peuvent être atteints que par la recherche en Suisse dans le cadre du SAKK.

Prof. Dr. med. Christoph Mamot, Médecin-chef Oncologie Kantonsspital Aarau

Gabriela Manetsch

Je m'engage pour le SAKK pour améliorer la qualité de vie des patients cancéreux et pour pouvoir atteindre l'objectif de vaincre le cancer.

Gabriela Manetsch, responsable de l'équipe de recherche, hôpital cantonal Graubünden

Klazien Matter-Walstra

Le travail au SAKK pour le bien des patients cancéreux: garder la tête froide en pleine tempête et se diriger de manière ciblée vers un port sûr.

Dr. Klazien Matter-Walstra, Network Outcomes Research, SAKK Centre de coordination Berne

Jakob Passweg

Les traitements anticancéreux ne peuvent être améliorés que par des études cliniques. Pour les études cliniques: le SAKK.

Prof. Dr. med. Jakob Passweg, Médecin-chef Clinique d'hématologie Hôpital universitaire de Bâle

Christoph Rochlitz

Je travaille activement au sein du SAKK et je soutiens leurs objectifs, parce que je sais que nulle part en Suisse, on ne fait de meilleure recherche clinique dans le domaine oncologique.

Prof. Dr. med. Christoph Rochlitz, Médecin-chef, département d'oncologie, hôpital universitaire de Bâle

Ted Scapa

Beaucoup d'amis sont morts du cancer autour de moi, c'est pourquoi je désire m'engager le plus longtemps possible dans le combat contre le cancer.

Ted Scapa, Dessinateur-humoriste

Mathias Schmid

De nouveaux médicaments anticancéreux sont développés presque tous les mois. Par la recherche clinique, le SAKK offre à nos patients la possibilité d'avoir un accès précoce à ces nouvelles formes de traitement.

Prof. Dr. med. Mathias Schmid, Médecin-chef Oncologie et Hématologie Stadtspital Triemli Zurich

Mathias Seger

Aidons le combat contre le cancer à marquer plus de buts!

Mathias Seger, joueur de hockey sur glace ZSC Lions, capitaine de l'équipe nationale de hockey sur glace